Skip to main content

Conseil restreint de défense

Published on 23 octobre 2014
Communiqué de la présidence de la République
Paris, 22 octobre 2014

Le Président de la République a réuni le 22 octobre un conseil restreint de défense consacré aux développements de la situation au Levant et au Sahel, ainsi qu’à la lutte contre l’épidémie Ebola.

En Irak, la France maintient son objectif d’affaiblissement des mouvements terroristes armés, afin d’assister les autorités dans le rétablissement de la souveraineté et de la sécurité dans l’ensemble du pays. Les missions et les frappes aériennes se poursuivent afin d’entraver la liberté d’action et de mouvement de Daech. L’Irak peut compter sur l’engagement de la France aussi longtemps que nécessaire et dans le cadre de la coalition internationale.

Le Président de la République a salué l’entrée en fonction des nouveaux ministres de la défense et de l’intérieur ainsi que la prestation de serment des ministres kurdes. Les actions en faveur des différentes composantes du pays seront des éléments déterminants pour le succès de la lutte contre Daech.

En Syrie, la France se tient prête, aux côtés de ses partenaires, à mener des actions renforcées de formation et d’équipement.

Aujourd’hui, l’appui à la résistance des défenseurs de Kobané contre les attaques de Daech est une priorité. Le Président de la République a pris note de la décision des autorités turques d’aider les combattants kurdes d’Irak à rejoindre la ville pour la défendre. Comme elle l’a fait en Irak, la France est prête à apporter aux forces kurdes un soutien dans leur lutte en Syrie.

Le Président de la République a fait part de sa très vive préoccupation quant à la poursuite par l’armée de Bachar el-Assad de bombardements massifs contre sa population en particulier dans la région d’Alep.

Le Président de la République a maintenu les mesures de protection renforcées de notre territoire dans le cadre prévu par le plan Vigipirate qui font l’objet d’une évaluation constante au regard de l’évolution de la situation.

S’agissant de la zone sahélo-saharienne, le Président de la République a tiré un bilan positif des opérations menées par les forces françaises depuis la mise en place du dispositif Barkhane. Néanmoins, les succès qui ont été remportés dans ce cadre ne doivent pas nous conduire à réduire notre vigilance.

Le Président de la République a salué l’opportunité que constituent les discussions d’Alger pour la paix et la réconciliation au Mali.

Il a demandé aux forces françaises déployées au Sahel de poursuivre leur soutien aux forces des Etats de la région comme à la mission des Nation-Unies au Mali.

Face à l’épidémie Ebola qui a pris une ampleur inédite en Afrique de l’Ouest, la France figure parmi les pays les plus engagés dans la réponse. Avec les moyens qu’elle a déployés, elle est en première ligne en Guinée et le Président de la République a décidé lors de ce Conseil de renforcer encore le soutien à ce pays au travers d’un plan d’action ambitieux. Mobilisant des financements pour un montant de plus de 100 millions d’euros, il prévoit :

- la formation par des personnels de la Sécurité civile, dont 120 seront déployés au total, et le Service de santé des armées, en France et en Guinée, des personnels soignants engagés contre Ebola, dans des centres dédiés ;

- la mise en place de deux nouveaux centres de traitement, en plus de celui qui a été déployé courant novembre en Guinée forestière ;

- l’ouverture en Guinée d’une structure hospitalière dédiée au personnel soignant local contaminé par le virus, animée par le Service de santé des armées ;

- la participation au mécanisme européen d’évacuation des personnels humanitaires internationaux contaminés, dont le principe a été décidé lundi au conseil des affaires étrangères de l’Union. C’est un élément clé pour encourager les soignants à se rendre dans les pays touchés.

Le Chef de l’Etat a demandé que tous les moyens soient mobilisés contre l’épidémie tout en permettant la poursuite des échanges qui soutiennent les économies fragiles des pays affectés.

Le Président de la République s’est tenu informé tout au long de ce Conseil de l’évolution de la situation à Ottawa. Il a exprimé la totale solidarité de la France à l’égard du Canada et tirera toutes les conclusions de ce qui vient de se produire.

      haut de la page