Skip to main content

COP21 : « Toutes les conditions sont réunies pour obtenir un accord ambitieux. »

Published on 11 décembre 2015
Intervention de M. Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et du Développement international et président de la COP21
Le Bourget, 30 décembre 2015

Bien, nous nous acheminons vers la fin de la COP21, puisque c’est demain que devrons être prises les décisions.

Toute la journée, j’ai reçu les différents groupes, pour les consulter et les écouter puisque le choix que nous avons fait depuis le début et qui je crois est apprécié par chacun, c’est d’être à l’écoute, d’être impartial et de favoriser les compromis.

Cela va nous permettre ce soir de procéder aux derniers ajustements et, demain matin à 9h, de présenter le texte final de la négociation, puisqu’il faut savoir terminer une négociation.

Toutes les conditions sont réunies pour obtenir un accord universel et ambitieux. Probablement, les observateurs le reconnaissent, les conditions n’ont jamais été aussi favorables, si je puis dire. La préparation de cette COP a été minutieuse, chacun y a apporté du sien et je veux vraiment remercier les 196 parties qui sont là, les 150 chefs d’Etat et de gouvernement qui sont venus pour donner une impulsion politique, et tout ce qui s’est passé pendant cette dizaine de jours.

On ne retrouvera jamais un « momentum » aussi favorable qu’à Paris, mais maintenant la responsabilité appartient aux ministres, qui demain auront à faire leur choix. Moi je vais leur présenter un texte qui sera le plus ambitieux et le plus équilibré possible.

Evidemment chacun n’obtiendra pas 100 % de ce qu’il demande. Quand il y a 196 parties sur un sujet aussi complexe, si chacun exige les 100 % et bien finalement chacun obtient zéro pour cent, donc il faut avoir l’esprit de compromis. Tout ce que je souhaite, c’est qu’on se souvienne du message du premier jour, lorsque les 150 chefs d’État et de Gouvernement du monde entier sont venus pour dire « le monde a besoin d’un succès ». Et maintenant c’est aux ministres et aux négociateurs de rendre possible ce succès.

Moi, c’est l’accord du succès que je vais présenter et j’espère que chacun aura a cœur de prendre ses responsabilités ; de saisir à la fois sa chance puisque l’accord sera positif pour chaque pays mais aussi de permettre la chance du monde entier puisque l’accord qui sera présenté, son but ultime c’est de permettre tout simplement à l’humanité de vivre décemment. Merci.

      haut de la page