Skip to main content

La France remporte 42 médailles aux Jeux Olympiques de Rio !

Published on 24 août 2016
La délégation française établit un nouveau record de podiums (après-guerre) et termine 7e au classement des nations. Parmi les satisfactions, les performances historiques en athlétisme, boxe et équitation.

spip_logoLes Français ont remporté 10 médailles d’or, 18 d’argent et 14 de bronze ! Si le total de médailles d’or ne permet pas aux Bleus de dépasser leur meilleur bilan, ils établissent un nouveau record de médailles d’argent depuis 1920 !

Les performances de la délégation française en athlétisme, boxe et équitation sont indéniablement historiques.

BOXE : LA PASSION ET LE CŒUR

Avec six médailles, dont deux titres, les boxeurs français écrivent leur plus belle page. Un couple en or, Tony Yoka et Estelle Mossely, une femme d’argent, Sarah Ourahmoune, un vice-champion olympique passionné, Sofiane Oumiha, un capitaine inspirant, Souleymane Cissokho, guidant avec sérénité des équipiers performants, dont d’autres médaillés de bronze : Christian Mbilli et Mathieu Bauderlique... Cette équipe de France historique avec 10 qualifiés, repart avec un bilan incroyable.

ATHLÉTISME : RÉÉCRIRE L’HISTOIRE

Six médailles également pour la Fédération française d’athlétisme ! Il faut revenir à 1948 pour retrouver pareil bilan et, d’un point de vue individuel, de très nombreuses médailles ont trouvé leur successeur : Mélina Robert-Michon, médaillée d’argent du lancer de disque (dernier podium en 1948), Christophe Lemaitre en bronze sur 200m (1960), Dimitri Bascou en bronze sur 110m haies (1976), Kévin Mayer vice-champion olympique du décathlon (1948) avec un record de France impressionnant.

Les Bleus ont réécrit les tablettes de l’athlétisme français, dans le renouveau comme dans la continuité avec également la médaille d’argent de Renaud Lavillenie qui monte sur son deuxième podium consécutif de la perche, inédit pour un Français et ce qu’aucun athlète international n’avait réalisé depuis 1980, mais aussi la troisième médaille sur 3000m steeple en trois Jeux Olympiques pour Mahiédine Mekhissi Bennabad. Une performance jamais réalisée sur une même épreuve du demi-fond...

ÉQUITATION : L’OR EN ÉQUIPE, L’ARGENT EN INDIVIDUEL

La famille équestre française peut se réjouir de Jeux Olympiques exceptionnels marqués par deux médailles d’or obtenues en équipe et une médaille d’argent individuelle.

Première à ouvrir le bal, l’équipe de concours complet réalise une performance exceptionnelle en remportant l’or olympique. Astier Nicolas, Karim Laghouag, Thibaut Vallette, Mathieu Lemoine rejoignent l’équipe de complet championne olympique de 2004 au palmarès des équipes championnes olympiques et avec la manière ! Dans la foulée, Astier Nicolas enfonce le clou en devenant vice-champion olympique. Un doublé jamais vu pour l’équitation française...

Quelques jours plus tard, et malgré les obstacles mis sur leur passage, les cavaliers français du concours de saut montent également sur la plus haute marche du podium. Depuis 1976, les Bleus ne s’étaient pas parés d’or.

DU LOURD POUR LE JUDO

Les petites catégories de poids avaient apporté leur écot à Londres 2012. Il n’en fut rien à Rio, avec des premières journées vierges sur les tatamis pour les Bleus, laissant craindre un mauvais bilan pour le judo tricolore. Il n’en fut rien ! Bien au contraire, en remportant deux médailles d’or chez les lourds avec Emilie Andéol et Teddy Riner, qui prouve qu’il n’existe pas de malédiction du porte-drapeau, mais aussi l’argent avec Audrey Tcheuméo et Clarisse Agbegnenou et le bronze pour Cyrille Maret, les judokas français terminent avec un très bon total, conforme au rang de la France dans la discipline.

LE HANDBALL FRANÇAIS VICE-CHAMPION OLYMPIQUE

Ils ne réaliseront pas le triplé historique, mais les handballeurs français peuvent se réjouir de la bonne santé de leur sport. Médaillé d’argent chez les hommes comme chez les femmes, le handball français termine à la première place des Nations dans ce sport désormais pourvoyeur traditionnel de podiums olympiques.

LA VOILE, FORCE 3 !

La voile française revient de Rio avec trois médailles dont un titre, pour Charline Picon. La véliplanchiste succède à Faustine Merret, championne olympique en 2004, et est accompagnée pour cette série du RS:X par Pierre Le Coq, médaillé de bronze chez les hommes. Le bilan est conforté par la médaille de bronze du duo Hélène Defrance/Camille Decointre obtenue d’un point en 470.

DES PREMIÈRES, DES RELÈVES...

Elodie Clouvel devient la première médaillée olympique individuelle du pentathlon moderne pour la France et est sacrée vice-championne olympique. Même classement pour Jean-Charles Valladont, premier archer à monter sur un podium individuel depuis Sébastien Flute en 1992.

Au taekwondo, Haby Niaré, déjà championne d’Europe et du monde à 23 ans, monte sur la deuxième marche du podium olympique pour sa première participation. Ils sont jeunes également, 21 et 23 ans, Alexis Raynaud et Jean Quiquampoix apportent deux médailles à la France du tir. En natation, Marc-Antoine Olivier, en bronze sur le 20km marathon, devient le premier Français à monter sur un podium olympique d’eau libre, tandis que le relais 4x100m nage libre et Florent Manaudou en individuel sur le 50m apportent deux nouvelles médailles d’argent à la natation française.

Champion olympique, Denis Gargaud succède à Tony Estanguet en C1 slalom et se voit remettre sa médaille d’or par... Tony Estanguet ! En C2, Gauthier Klauss et Matthieu Péché, quatrièmes à Londres, montent enfin sur le podium olympique ! En canoé-kayak en ligne, Maxime Beaumont et sa médaille d’argent du K1 200m obtient pour sa part le meilleur résultat d’un Français aux Jeux Olympiques depuis 1984.

Toujours sur l’eau, Pierre Houin et Jérémie Azou deviennent champion olympique du deux de couple poids léger, une marche que nul rameur français n’avait monté depuis Athènes 2004 et le duo Hardy/Vieilledent. Le bilan est encore amélioré avec le bronze du 4 sans pointe poids léger de Franck Solforosi, Thomas Baroukh, Guillaume Raineau et Thibault Colard.

Bronze également pour Gregory Baugé, Michael D’Almeida et Francois Pervis sur l’épreuve de vitesse par équipe.

L’ESCRIME EN TRICOLORE

Or, argent, bronze. Les escrimeurs français, fanny à Londres, répondent présents à Rio, et en particulier l’épée, arme traditionnellement forte des Bleus qui réalisent un triplé historique. L’épreuve par équipe, absente des Jeux de Londres, a en effet de nouveau été remportée par les Français (Yannick Borel, Gauthier Grumier, Daniel Jerent, Jean-Michel Lucenay), en or, comme à Pékin en 2008, comme à Athènes en 2004. Énorme. Et pour compléter le tableau, Gauthier Grumier s’octroie le bronze en individuel. En équipe également, les fleurettistes français (Jean-Paul Tony Helissey, Erwan Le Pechoux, Enzo Lefort, Jeremy Cadot), en argent, montent sur un podium qu’ils n’avaient plus connu depuis Sydney en 2000 !

Au-delà des médailles, l’équipe de France olympique a parfaitement représenté l’esprit olympique et a su démontrer combattivité et envie, à l’instar de Yohann Diniz, qui est allé jusqu’au bout de lui-même sur le 50km marche. Un symbole qui a fait le tour du monde. De nombreuses pages se sont également tournées, à commencer par celles de Tony Parker, Florent Pietrus et Mickaël Gelabale en basket-ball, mais encore de Coralie Balmy ou Yannick Agnel en natation...

DECLARATIONS

Teddy Riner, porte-drapeau de la délégation française – « En tant que porte-drapeau je me dois de remercier tout ceux qui ont œuvré pour l’équipe. J’ai passé des Jeux magnifiques. Avant la cérémonie nous avons entamé une marseillaise, on a fait froid dans le dos à nos concurrents et ça a donné au final de beaux résultats car nous avons réalisé un nouveau record. On a eu une très belle Olympiade, de très beaux Jeux au Brésil et on a envie d’y croire pour Paris 2024 car on a envie de partager ça avec le public, le monde. C’est juste quelque chose d’exceptionnel en tant que sportif et en tant qu’amoureux du sport. »

Thierry Braillard, secrétaire d’État aux sport – « Je veux m’associer au bilan satisfaisant qui est celui de la délégation française pour le nombre de médailles. Je tiens à relever que 14 fédérations ont été médaillées durant ces Jeux alors qu’il n’y en avait que 10 à Londres. Il y a également un enjeu majeur de développement du sport féminin car parmi nos médailles, il y a 26% de médaillées féminines. »

Le guide du supporter

Le Ministère des Affaires étrangères et du Développement International a conçu un guide du supporter, où vous trouverez toutes les recommandations et informations pratiques, afin de faciliter le bon déroulement de votre séjour au Brésil pendant les Jeux olympiques et paralympiques.

      haut de la page