Skip to main content

Jean-Yves Le Drian rappelle au Liban que les réformes structurelles sont déterminantes.

Published on 30 mars 2021
Lire la version
Communiqué du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères (29 mars 2021)

Jean-Yves Le Drian, Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, s’est entretenu avec le Président de la République libanaise Michel Aoun, le Président du Parlement Nabih Berri et le Président désigné du Conseil des ministres Saad Hariri. Le Ministre a déploré le blocage complet depuis des mois des discussions visant à former un gouvernement au Liban, alors même que le pays continue à s’enfoncer dans une crise économique, sociale, humanitaire et politique majeure dont la population libanaise paie le prix chaque jour, plaçant le pays sous une tension dangereuse et inutile. Il a rappelé que les forces politiques libanaises dans leur ensemble portent l’entière responsabilité de cette impasse.

Dans ce contexte, l’obstruction délibérée à toute perspective de sortie de crise, en particulier de la part de certains acteurs du système politique libanais, par des demandes inconsidérées et d’un autre temps doit cesser immédiatement. À cet égard, le Ministre a rappelé la réflexion engagée à son initiative la semaine précédente, avec ses homologues européens, en vue d’identifier les leviers de l’Union européenne pour renforcer les pressions sur les responsables du blocage.

La France se tient comme elle l’a toujours fait aux côtés des Libanais. Elle a été et reste au rendez-vous sur le plan humanitaire au bénéfice direct de la population du Liban depuis l’explosion du 4 août. Elle a mobilisé en ce sens ses partenaires européens et internationaux. Mais pour sortir le Liban de la crise, la solution passe par la formation d’un gouvernement compétent, prêt à travailler sérieusement et dans l’intérêt général à la mise en œuvre de réformes connues de tous. C’est la responsabilité de toutes les forces politiques libanaises, qui s’y sont engagées devant le Président de la République française, pour leur pays et les Libanais. Le Ministre a indiqué à ses homologues européens, de la région et internationaux qu’après sept mois de blocage, l’heure est venue de renforcer les pressions pour y parvenir.