Skip to main content

Iran - Clotilde Reiss

Published on 10 août 2009
COMMUNIQUE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET EUROPEENNES - IRAN

Paris, 8 août 2009

Après la comparution de Clotilde Reiss devant un tribunal de Téhéran, la France renouvelle sa demande de libération immédiate de la jeune universitaire, les accusations portées contre elle étant dénuées de tout fondement.

Nous avons également appris l’arrestation et l’audience, lors de cette même séance collective, de Mme Nazak Afshar, employée de notre ambassade à Téhéran. Nous demandons également sa libération immédiate, les charges retenues contre elle étant inexistantes.

La France s’élève par ailleurs contre les conditions de cette comparution. L’Ambassade n’a pas été informée au préalable, ni autorisée à assister à cette comparution, conformément aux règles internationales de la protection consulaire. Nous déplorons aussi que Clotilde Reiss et Mme Afshar n’aient pu être assistées d’un avocat.

Nous sommes en contact étroit avec nos partenaires européens, et notamment la Présidence suédoise, pour examiner l’attitude à adopter.

      haut de la page