Skip to main content

Mission Culturelle et Universitaire Française aux Etats-Unis

Published on 12 novembre 2007
New York
972 Fifth Avenue
New York, NY – 10075
Téléphone
(212) 439-1400
Télécopie
(212) 439-1455

Washington, D.C.
4101 Reservoir Road, N.W.
Washington, D.C. – 20007
Téléphone
(202) 944-6000
Télécopie
(202) 944-6268

Site Internet
http://www.frenchculture.org
Conseiller Culturel à New York
Gaëtan BRUEL






Attachée Culturelle à Washington, D.C.
Julie LE SAOS

Les Services Culturels de l’Ambassade de France offrent une plateforme d’échange et d’innovation entre artistes, intellectuels, éducateurs, étudiants, la communauté technologique et le grand public français et américains. Basés à New York, Washington D.C. et huit autres villes des Etats-Unis, les Services Culturels développent leur action dans six domaines prioritaires : les arts, la littérature, le cinéma, la sphère numérique, la langue française et l’enseignement supérieur. Leurs initiatives s’étendent également à la promotion des industries culturelles à travers les Etats-Unis, et notamment à Los Angeles à travers le Bureau des industries créatives et culturelles.

1/ Dans les domaines des arts visuels (arts plastiques, architecture et design), du spectacle vivant (danse, théâtre, nouveau cirque, marionnettes, arts de la rue), de la musique Jazz et de la musique contemporaine, le Département des échanges artistiques a développé depuis plusieurs années des outils permettant de répondre aux partenaires américains souhaitant programmer des artistes établis en France. Il le fait en partenariat avec la fondation FACE (French American Cultural Exchange) à travers des programmes franco-américains spécifiques tels que « Etant donnés » pour les arts visuels, « Contemporary Theatre » et « French US exchange in Dance - FUSED » pour les arts de la scène, ou le plus récent « Jazz et New Music ». I le fait aussi par l’intermédiaire de voyages de recherche individuels et sur mesure à destination des professionnels américains pour favoriser leur connaissance de la scène artistique française. Le département des échanges artistiques s’attache par ailleurs à promouvoir le design français (Oui Design) et la création pour le jeune public (Kids Trail). Les questions de résidences permettant l’inscription des artistes français et francophones dans les réseaux professionnels américains sont également au cœur de nos priorités. Elles font l’objet d’un soutien spécifique dans le cadre des programmes Etant donnés ou encore Jazz et New Music, mais des projets dédiés voient aussi le jour tels que « Large Scale » à Marfa, « Villa San Francisco » à San Francisco ou « Method Room » à Chicago, et d’autres en gestation. Ces dernières années, un effort particulier a été également porté à la promotion et au rayonnement aux USA des artistes des Caraïbes et du continent africain, toutes disciplines confondues. Un travail spécifique de création et de production de textes contemporains par des metteurs en scène français et francophones avec une distribution américaine est aussi en cours. Les interventions artistiques dans l’espace public feront quant à elles l’objet d’une attention accrue entre 2020 et 2022. Toutes ces actions, dans leur diversité et leur complémentarité, ont pour but de fédérer de nombreux partenaires (privés, publics, institutionnels, individuels, français, américains et tiers) autour d’enjeux qui font vivre la scène internationale. Elles offrent aussi l’occasion de confronter les points de vue lors de rencontres professionnelles régulières.

2/ Le bureau du livre œuvre à la promotion aux Etats-Unis des auteurs, intellectuels et éditeurs français et francophones (littérature, sciences humaines et sociales, bande dessinée, littérature jeunesse). Il visee en premier lieu à favoriser la traduction d’ouvrages du français vers l’anglais à travers trois programmes de bourses et l’accompagnement de professionnels français dans leurs démarches aux Etats-Unis – de l’organisation de rencontres entre acteurs de la chaîne du livre à l’information des professionnels américains et français sur l’actualité du secteur de l’autre côté de l’Atlantique. Une fois que les livres ont été publiés aux Etats-Unis, le bureau du livre cherche à les faire connaitre d’un large public de lecteurs américains en organisant des tournées d’auteurs francophones aux Etats-Unis (festivals, universités, librairies, bibliothèques, etc.) et des événements, à la librairie Albertine, située dans les locaux du Service culturel à New York (festival Albertine chaque automne, tables rondes thématiques, événements de lancement d’un titre) ou dans d’autres lieux, à New York et à travers les Etats-Unis. Le bureau du livre organise aussi depuis 2017 un prix littéraire, le prix Albertine, couronnant le titre préféré des lecteurs américains publié en traduction du français durant l’année écoulée. Suivez nous sur twitter @FrenchBooksUSA

3/ Le Département Film, TV et nouveaux médias agit au niveau fédéral dans les domaines suivants : la promotion des industries culturelles et créatives françaises afin de renforcer la part de marché des créations et des contenus français, de promouvoir l’expertise française et d’augmenter l’attractivité de la France auprès des investisseurs du secteur, notamment pour les tournages ; la diffusion et la promotion de la création française et francophone dans le domaine du cinéma, de l’audiovisuel et des nouvelles écritures, auprès de différents publics : professionnels, universitaires, grand public ; la diversification des publics en ciblant prioritairement les jeunes, les étudiants et les classes moyennes émergentes. Plusieurs programmes emblématiques portés par le département concourent à cette mission : Tournées Film festival, Young french Cinema, Films on the Green pour la diffusion cinéma ; French immersion pour la promotion de la VR française ; le Creative lab North America pour l’accompagnement des start ups du secteur culturel. Le service réalise également une veille à destination des professionnels : Mediamerica

4/ La langue française est la seconde langue étrangère enseignée dans le milieu scolaire américain (1,2 millions d’apprenants) et à l’Université (216 000 apprenants), loin derrière l’espagnol qui jouit de plus en plus d’un statut de langue seconde aux États-Unis. L’enseignement du français repose aussi sur le réseau des 47 établissements à programmes français homologués (scolarisant plus de 16 000 élèves), celui des associations FLAM (Français Langue Maternelle) qui accueillent plus de 3 000 élèves à travers les Etats-Unis et sont regroupées au sein d’une fédération FLAM-USA, ainsi que le réseau des 108 Alliances françaises (dont 70 ont une activité enseignante pour 25 500 apprenants).

La présence de communautés françaises et francophones, historiques ou d’immigration récente, est un facteur favorable au développement du français, d’une part comme langue d’héritage, d’autre part dans le cadre d’un enseignement bilingue. C’est le cas, par exemple, à New York où, en six ans, des programmes bilingues français-anglais ont ouvert dans huit écoles publiques, servant plus de 1 200 élèves dont un tiers de Français.

C’est aussi le cas en Utah où le département de l’éducation a lancé en 2008 un programme ambitieux qui a abouti à la création de 30 écoles bilingues francophones, dont de plus en plus de collèges et depuis peu de lycées scolarisant plus de 4600 élèves. Ce programme fait boule de neige dans plusieurs états qui s’inspirent de ce modèle d’enseignement visant l’excellence. Sans oublier enfin la Louisiane où le programme CODOFIL s’adresse à plus de 37 000 élèves.

La coopération éducative franco-américaine s’appuie sur une vingtaine d’accords de partenariat signés entre des États et des académies françaises, accords qui facilitent des échanges d’élèves et de professeurs. Les autres leviers d’action concourant à la promotion du français sont la diversification de l’offre de formation continue des enseignants, l’implantation des certifications françaises reconnues sur le plan international comme le DELF et le DALF, la conception de cours spécifiques de français à destination des élèves ou étudiants hispanophones, la recherche de nouveaux publics pour les Départements de français des universités, l‘appui au programmes de mobilité d’étudiants américains assistants de langue anglaise en France et d’étudiants français accueillis comme assistants de langue dans des établissements scolaires ou universitaires des Etats-Unis.

5/ Encourager la mobilité étudiante vers la France et accompagner la politique d’internationalisation de notre recherche

La coopération universitaire et la mobilité étudiante et des chercheurs vers la France figurent au cœur de l’activité de l’Ambassade. Cette approche irrigue l’ensemble de nos actions.

Avec plus de 800 accords interuniversitaires en vigueur et 16 500 étudiants américains accueillis chaque année, la France est la 4ème destination des étudiants américains. CampusFrance USA les informe des perspectives d’études supérieures en France et les accompagne dans l’élaboration de leur projet.

La mobilité américaine vers la France est encouragée et soutenue par les bourses d’excellence Chateaubriand qui permettent à des doctorants américains de séjourner de 4 à 9 mois en France pour y mener leurs recherches (en 2019, 17 lauréats en sciences humaines et sociales, et 39 en sciences). Par ailleurs le programme de bourses de voyage Benjamin Franklin a permis en 2018 de financer les projets de mobilité en France de 4 étudiants dans chacune des 5 universités lauréates. Le programme Community College en France permet quant à lui de développer des partenariats avec de nouveaux établissements et soutient des mobilités d’étudiants issus de la diversité, ou moins naturellement tournés vers la mobilité internationale. Enfin le réseau des Centres d’Excellence permet d’assurer une présence culturelle et scientifique française sur 23 campus universitaires américains de premier plan.

L’action de l’Ambassade de France s’articule par ailleurs autour de partenariats-phares au croisement de la coopération universitaire et scientifique, adaptés au contexte américain qui se caractérise par un système d’enseignement supérieur décentralisé. Le Thomas Jefferson Fund, lancé en 2017, est le seul programme bilatéral ouvert à tous les établissements d’enseignement supérieur et de recherche français et américains ; il a permis de financer 68 projets de recherche conjointe lors des trois premiers appels à candidatures. Depuis 2002, le programme Alliance anime un consortium entre trois établissements français (l’Université de Paris I - Panthéon-Sorbonne, l’Ecole Polytechnique et Sciences-Po Paris) et l’université américaine Columbia. Les cinq fonds communs franco-américains créés depuis les années 90, avec Berkeley, Stanford, Chicago, le Massachusetts Institute of Technology (MIT) et récemment l’Université du Texas à Austin, soutiennent 15 à 25 projets scientifiques bilatéraux chaque année. Le Lafayette Debates Program en partenariat avec des associations de débats universitaires aux Etats-Unis sert la promotion du dialogue transatlantique en proposant un tournoi de débats sur des questions d’intérêts communs, récompensé par un voyage d’études en France. La mise en œuvre de projets tournés vers l’innovation et le transfert de technologie (« Young Entrepreneur Initiative », « New Technology Venture Accelerator ») sont portés par la Mission pour la Science et la Technologie de l’Ambassade de France aux Etats-Unis.

Les Etats-Unis sont aussi notre premier partenaire scientifique : plus du quart des co-publications internationales françaises (11000), 7 Unités Mixtes Internationales (UMI : 6 CNRS, 1 Inserm), 11 Laboratoires internationaux associés (LIA) du CNRS, 8 LIA de l’Inserm. Il existe également 6 Groupements de recherche internationaux (GDRI) et 52 Programmes internationaux de coopération scientifique (PICS) avec le CNRS.

      haut de la page