Skip to main content

Antoine de Saint-Exupéry 1900-1944

Published on 15 novembre 2007
31 juillet 1944, 8h45. Le Lightning F-5B N° 223 décolle de Bastia Borgo, en Corse, pour une mission de reconnaissance à l’est de Lyon. A 14h 30, l’appareil, dont le carburant est maintenant épuisé, n’a toujours pas rejoins sa base. Le capitaine Antoine de Saint-Exupéry a, entre ciel et mer, rencontré la « mort de glace et de feu » que son Pilote de guerre appelait de ses voeux. Probablement abattu vers midi au large de Saint-Raphaël par le Focke-Wulf 190 D-9 de l’aspirant Heichele, « Saint-Ex » n’était pas un aviateur comme les autres : pionnier de l’Aéropostale dont il a immortalisé l’épopée dans Vol de nuit et Courrier Sud, volontaire dès le début des hostilités pour le groupe de grande reconnaissance 2/33 qui, en trois semaines, perdra 17 équipages sur 23, il est aussi le père de l’émouvant Petit Prince qui, en plein conflit mondial, exalte la tendresse et la poésie. Exilé à New York, Saint-Ex mettra toute sa force de persuasion et son prestige au service de sa patrie. Et, quand ses « Amis d’Amérique » prendront les armes pour la liberté, il combattra à leurs côtés, comme l’avait fait, avant lui, son ancêtre Georges Alexandre Césarée de Saint-Exupéry, né à Moissac-en-Quercy en 1757, compagnon de La Fayette au siège de Yorktown et auteur, déjà ! d’un Carnet de campagne.
      haut de la page