L'entretien entre Jean-Claude Junker et Donald Trump "a permis d'éviter une guerre commerciale" - France in the United States / Embassy of France in Washington, D.C. Skip to main content

L’entretien entre Jean-Claude Junker et Donald Trump "a permis d’éviter une guerre commerciale"

Published on 26 juillet 2018
Déclaration de la porte-parole du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (26 juillet 2018)

Le Président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, s’est rendu avec la Commissaire au Commerce, Cécilia Malmström, à Washington hier pour s’entretenir avec le Président Trump.

Les échanges ont permis de réaffirmer l’importance d’une relation transatlantique forte, pour l’Union européenne, pour les Etats-Unis, et pour le commerce mondial.

Cet entretien a permis, en premier lieu, d’éviter une guerre commerciale. Il a en effet été convenu d’établir un groupe de travail conjoint pour permettre à l’Union européenne et aux Etats-Unis de travailler ensemble au renforcement de leurs relations commerciales. Cela implique bien évidemment de ne pas envisager des mesures unilatérales qui iraient à l’encontre de cet objectif. Un engagement à réévaluer les mesures adoptées par les Etats-Unis sur l’acier et l’aluminium et les contre-mesures européennes a aussi été pris. Nous soutenons cette logique de désescalade, qui est rendue possible par la détermination et l’unité dont l’UE a fait preuve ces dernières semaines.

Cet entretien a également permis de partager un constat clair, à savoir notre intérêt commun à travailler de concert en vue d’une réforme de l’OMC afin de lui permettre de promouvoir un commerce mondial ouvert, équitable et fondé sur les règles.

Nous veillerons à ce que les discussions s’intègrent pleinement dans le cadre de la politique commerciale européenne progressiste que nous soutenons et respectent notre niveau d’exigence sur les normes environnementales et sanitaires notamment. Nous veillerons également à ce que les questions agricoles restent, comme la Commission s’y est engagée, hors du champ de ces échanges. En effet, il ne s’agit en aucun cas d’engager la négociation d’un accord commercial global. C’est sur cette base que nous poursuivrons les échanges avec la Commission et nos partenaires européens. L’unité de l’Union européenne constitue un élément essentiel dans les mois à venir.

Le Ministre et le Secrétaire d’Etat, qui représentent la France au Conseil des Ministres européens du commerce, agiront dans ce sens.

      haut de la page